Aller au contenu
COVID-19

Vivez une expérience 100 % agréable chez nous: contactez les entreprises avant de vous déplacer afin de confirmer leurs heures d'ouverture et les services offerts.

Véloroute des Appalaches Prendre le large en 4 circuits vélo à la campagne

Victoriaville et sa région, destination vélo par excellence? Croyez-moi, il faut rouler ici pour comprendre la pleine mesure de ce qu'offre la Véloroute des Appalaches aux cyclistes en quête de liberté et de grands espaces. En plein Centre-du-Québec, elle se trouve à moins de deux heures de Montréal, Québec et Sherbrooke.

Peu importe votre niveau, vous trouverez un parcours qui vous donnera envie de revenir pour en voir plus. Permettez-moi de vous proposer quatre circuits incontournables qui ont le mérite de s’adresser à tous, même à ceux qui ne se font pas encore confiance! Mais avant...

Tranquillité et paix d'esprit vous accompagnent. Crédit photo: Les Maximes

La petite histoire d'une grande idée

Au fil des ans, j’ai sillonné avec grand plaisir les rangs de campagnes avoisinants Kingsey Falls, mon lieu de résidence. Ses vastes champs, qui ouvrent sur un horizon si lointain que l’on se sent flotter au milieu d’une mer verte, me sont devenus familiers.

Un jour, je me suis aventuré sur la rue Goudreau, qui est en fait un rang de terre, et j’ai débouché sur le chemin de l’Aqueduc, qui monte tout doucement en direction des contreforts des Appalaches. Là, la gravité s’est fait sentir et, en moulinant tranquillement, mais avec un peu plus de conviction, j’ai finalement enchaîné avec le chemin de la Station.

Parce que le sommet me narguait, parce que je ne voulais pas le laisser gagner, parce qu’il y avait ce ruban asphalté qui traçait la voie toujours plus haut, en effleurant ce flan usé par les millénaires, parce que cet effort me faisait du bien, je suis finalement arrivé sur le plateau de Tingwick. Les jambes lourdes, oui, mais la tête étonnamment légère.

En regardant tout autour, la plaine du Saint-Laurent à mes pieds, le plateau et, derrière, notre arrière-pays où pointent tant de dômes qui cachent autant de vallées, j’ai réalisé pour la première fois à quel point mon coin de pays était spécial.

Il aura quand même fallu attendre quelques années pour que j’en comprenne la pleine mesure. C’est arrivé quand quatre fous du vélo sont débarqués dans les bureaux de Tourisme Victoriaville et sa région en nous disant: "On a le plus beau terrain de jeu pour le vélo au Québec et on va organiser un événement unique, mythique, le plus grand défi à l’est de l’Amérique, et les gens viendront de partout pour y participer: on va créer la Classique des Appalaches!".

Le temps leur a donné raison, la région a été choisie par l’Union Cycliste Internationale pour y tenir une de ses étapes de qualification et, de l’apparente folie, est née la Véloroute des Appalaches: 1,369km se déclinant en 12 circuits de vélo de route et 9 circuits de gravel bike!

Appréciez le paysage! Crédit photo: Les Maximes

1. Par où commencer sur la Véloroute des Appalaches?

Au premier chef, une randonnée sur le Parc linéaire des Bois-Francs est assurément un bon moyen d’apprivoiser notre région puisque c’est la principale piste cyclable du Centre-du-Québec. Elle est entièrement aménagée sur une ancienne voie ferroviaire et elle traverse les MRC d'Arthabaska et de L'Érable en offrant une très grande sécurité à ses utilisateurs.

Sa surface de roulement est en poussière de pierre, compactée sur 90% de ses 77 kilomètres, et sa dénivellation maximale de 2% assure une promenade en toute quiétude, loin du trafic.

C’est le choix parfait pour ceux qui sont craintifs sur les routes partagées ou pour les bouffeurs de kilomètres qui cherchent une sortie sans souci avec l’héritier ou l’héritière dans le chariot à l’arrière!

Tout au long du parc, vous roulerez en plein cœur de notre belle campagne, sur ce qui était jadis le fameux "Grand-Tronc", principal chemin de fer reliant Québec à Toronto. Vous retrouverez aussi plusieurs haltes aménagées, toutes idéales pour savourer le calme. En parlant de savourer, vous devez absolument vous arrêter à la Brûlerie des Cantons à Warwick pour un bon café glacé! Warwick est d’ailleurs le point de départ tout désigné pour une belle balade à vélo en direction de Victoriaville, qui pourrait se terminer par le tour du magnifique Réservoir Beaudet (que vous pouvez relier en utilisant les pistes cyclables de la ville).

Pour les amateurs de cyclotourisme, le Parc linéaire des Bois-Francs fait partie du grand réseau québécois de la Route verte. Alors, si vous planifiez une traversée Gatineau – Percé, vous passerez par chez nous!

Le Parc Linéaire des Bois-Francs est parfait pour s'initier et prendre le temps. Crédit photos: Les Maximes

2. La balade des fleurs: pour les gens heureux!

S’il y a un parcours qui fait l’unanimité, c’est bien celui de la Balade des fleurs. Le point de départ suggéré est le stationnement du Parc Marie-Victorin, un des plus beaux jardins du Québec. De là, vous amorcerez cette incroyable balade de 54km qui vous fera découvrir de magnifiques lieux colorés au gré d’une campagne généreuse. À propos, vous ai-je dit que tous les circuits de la Véloroute des Appalaches sont des boucles?

La Balade des fleurs se partage à parts égales entre des rangs faiblement achalandés et le Parc linéaire des Bois-Francs. Ce dernier est très sécuritaire et il propose relativement peu de dénivelés. Ce ratio 50-50 fait qu’à mon avis, ce parcours est parfait pour s’initier à rouler en petits groupes sur une chaussée partagée. Quant aux plus aguerris, ils seront assurément séduits par la beauté des paysages les entourant.

Sur votre trajet, vous croiserez le charmant village de Sainte-Élizabeth-de-Warwick, réputé pour la célèbre Fromagerie du Presbytère, qui produit les meilleurs fromages au Canada. De retour à votre point de départ, profitez des jardins uniques du Parc Marie-Victorin, où vous pourrez admirer d’énormes sculptures de végétaux et relaxer dans des hamacs franchement confortables après une cinquantaine de kilomètres à vélo.

Le Parc Marie-Victorin est l'un des plus beaux jardins du Québec, une visite est de mise! Crédit photos: Les Maximes

3. Rouler sur le fond de la mer… de Champlain

Envie de contempler des champs à perte de vue? De rouler en vous laissant bercer par le chant des oiseaux, les odeurs de foin et de fleurs? Le circuit La Plaine est pour vous! Votre parcours débute au village de Sainte-Élizabeth-de-Warwick, berceau de la renommée Fromagerie du Presbytère. Ce circuit, majoritairement en milieu agricole, défile sur 42km de routes et de rangs asphaltés tout en présentant un faible dénivelé, d’où le nom "La Plaine"! Saviez-vous que ce relief plat comme une crêpe est le résultat d’un événement climatique et géologique qui remonte à plus de 14,000 ans? À l’époque, ici, s’étendait la mer de Champlain. C’est sur ce fond de mer que vous vous baladerez.

Au gré du parcours, de nombreux champs en grande culture ainsi que de nombreuses fermes laitières marquent le paysage. Pour agrémenter votre randonnée, quelques haltes gourmandes et plusieurs haltes de repos vous sont proposées. Nous vous conseillons de vous arrêter à Saint-Albert pour faire un tour à la boutique L’Olivier Del Mondo, un importateur privé d’olives.

Si à Victoriaville le trajet se fait sur bandes et pistes cyclables, le retour par le rang 4 vous émerveillera avec ses magnifiques points de vue, qui vous feront oublier de légères montées et descentes avant votre entrée au village de Sainte-Élizabeth-de-Warwick. À votre arrivée, un arrêt gourmand s’impose à la Fromagerie du Presbytère, car il faut bien reprendre les kilos perdus!

Goûtez le meilleur fromage du Québec à la Fromagerie du Presbytère! Crédit photos: Les Maximes

4. Et si on grimpait un peu, juste un petit peu?

La boucle Chicks on Wheels, nommée en l’honneur du club cycliste féminin de Victoriaville, est la plus représentative de la région puisqu’elle vous permettra d’en découvrir ses deux personnalités: plaine et contreforts des Appalaches. Ce parcours, de près de 70km, débute à la Vélogare du Grand-Tronc, située au centre-ville de Victoriaville. Son premier segment de 35km traverse la plaine, où vous roulerez sur des routes de campagnes à très faible achalandage en direction de Kingsey Falls.

Le deuxième segment vous demandera un peu plus d’énergie. En quittant Kingsey, vous vous attaquerez à une première ascension de 100m qui vous conduira à l’un des plus beaux points de vue de la région: d’un côté la plaine et de l’autre une vallée qui donne sur les contreforts. Puis, c’est une longue descente jusqu’à Warwick, alors que votre périple se poursuivra sur le rang des Buttes. Bon, avec un nom comme ça, vous vous doutez bien qu’il va y avoir de l’action, mais le défi demeure accessible pour peu que vous ayez quelques sorties de vélo à votre actif.

Au retour à Victoriaville, une dernière petite montée vous attend alors que vous passerez devant l’Église Saint-Christophe d'Arthabaska, érigée en 1875 et surnommée "la Sixtine québécoise". Vous traverserez le magnifique coin historique de la rue Laurier, bordée d’érables géants et de splendides maisons victoriennes. De retour à votre point de départ, profitez du reste de la journée pour refaire le plein sur la rue Notre-Dame. Terrasses, cafés et restos vous accueillent avec les meilleurs délices!

Le vélo est sans aucun doute le meilleur moyen de découvrir une région. Oui, la vitesse que permet l’auto peut être grisante, mais, à coups de pédale, c’est comme si on revenait à une échelle plus organique. En moulinant, un rythme naît de notre souffle, nos sens s’éveillent et nos perceptions sont décuplées. Nous sentons alors vents, odeurs, sons, couleurs, mouvements et températures.

À vélo, chaque sortie est remplie de petits et de grands défis. Ceux-ci sont toujours à notre hauteur et nous en sommes le seul juge. Certains nous rendent humbles, d’autres nous énergisent. Si, pour vous, ce qui se passe sur le chemin au fil des tours de roue vous remplit d’un petit je-ne-sais-quoi, que vous appréciez le sentiment d’être là, bien, présent, la Véloroute des Appalaches est pour vous!

Steeve Gagné a la plume facile quand vient le temps de parler de son coin de pays adoptif, qu'il aime profondément pour ses grands espaces et ses gens. Il est l'un des instigateurs de la Véloroute des Appalaches et le grand manitou derrière Tourisme Victoriaville et sa région

À lire aussi

Haut de page